Portrait d’arbitre : Sami Akkari

16 Fév. 2018 | Le Club

Rencontre avec Sami AKKARI, arbitre du ROG :

 

Peux-tu nous présenter l’ensemble des arbitres au club ?

Il y a 4 Arbitres actifs dont 3 arbitres fédéraux au ROG. Frédéric Massé Fédéral 1, Didier Veyssiere juge d’en-but Pro D2, Sami Akkari Fédéral 3 et un arbitre stagiaire Jérôme Meunier qui est aussi éducateur et joueur en loisir. Ce dernier va passer le concours du Jeune Arbitre qui peut lui permettre de figurer à la finale de cet examen s’il est dans les douze premiers nationaux.

Comment vous positionnez-vous au sein du club ?

Au sein du club nous essayons d’apporter notre compétence sur la connaissance de la règle et de ses directives d’application dans le jeu. Nous faisons des interventions à la demande des coachs lors des entrainements. Pour nous il est important d’exister au sein d’un club car l’arbitrage nous amène souvent à être seuls, parfois isolés dans notre fonction. L’ancrage dans un club nous permet d’être au contact de la réalité de notre sport, d’échanger et ainsi de rester dans une dynamique constructive par rapport à notre activité. Nous sommes ravis d’être invités parfois au repas d’avant match quand nous sommes disponibles. On se renseigne après nos match des résultats des équipes du ROG.

Quel a été votre actualité dernièrement ?

Nous avons dernièrement eu l’occasion d’arbitrer la compétition Inter-Provinces Moins de 17 ans à Sainte Tulle.  Le top 100 Français de cette catégorie avec Fred et moi-même au centre, Didier et Jérôme à la touche. Nous y sommes allés avec la veste du club, fiers d’arborer les couleurs du ROG. Une fois n’est pas coutume car d’habitude en championnat nous restons discrets et réservés comme le veut notre fonction.

Comment es-tu devenu arbitre après ta carrière de joueur ?

Après avoir passé près de 10 ans au club en tant que joueur, avec des réussites et pas mal d’errance physique, j’ai eu l’occasion de me lancer dans l’arbitrage. La transition n’a pas été facile ; j’ai dû m’intégrer et mon physique de pilier droit n’était pas franchement un avantage. J’ai rencontré des gens qui m’ont fait confiance (Yves Ceccon responsable de secteur et Eric Briquet Campin Directeur territorial de l’arbitrage) et la maturité aidant, j’ai réussi à travailler comme jamais physiquement et ainsi avoir une condition qui me permette d’assumer le rôle d’arbitre. On m’a également confié des responsabilités et je suis actuellement responsable du secteur 06 pour l’arbitrage. Mon collègue Didier, lui, est responsable de la formation des arbitres dans ce secteur. J’ai ainsi découvert une nouvelle famille dans l’arbitrage et j’espère rendre aujourd’hui la confiance que l’on m’a accordé.

Tu es aujourd’hui épanoui complètement dans cette nouvelle fonction ?

Avec  l’arbitrage, je trouve une vraie reconversion et un moyen de demeurer au cœur de ce jeu qui continue de me passionner. Je peux effectivement encore mettre un short et un maillot et  rentrer sur la pelouse avec une petite tension avant le coup de sifflet… sauf qu’aujourd’hui, c’est moi qui le donne. La seule chose que je regrette d’avoir eu à me séparer de mon compère Philippe Bouquet De Joliniere qui a choisi la voie de l’entrainement pour rester sur les terrains. Mais nous gardons le projet d’un jour entrainer une équipe ensemble…

Articles recommandés

Question à Dorian SALVADO, joueur équipe espoirs :   Le début de saison a été un ...
Questions à Clément RENAUX, demi de mêlée équipe fanion :   Clément, alors ça y est tu es parfaitement remis de ta blessure à l’épaule ? Oui, je suis ...
Voici les photos officielles de nos Gagatchous Saison 2018 - 2019 :