MESSAGE DU PRESIDENT


(suite à la rencontre ROG vs LEUCATE, le 12/01/2020)

16 Jan. 2020 | Le Club Match Joueurs

 

 

« Je voudrais revenir sur les déclarations faites par le club de LEUCATE dans le journal L’Indépendant et sur le site du club, suite au match du dimanche 12 janvier où le ROG est assimilé à un club d’assassins. Je voudrais juste, et pour qu’il n’y ait pas qu’une seule version, remettre certaines choses à leurs places.

⁃ Lors du match à LEUCATE le 23/12 nous avons été insultés tout au long du match par le public et les joueurs, notamment des insultes racistes envers Charles KANDE, Moise BIBI BIZIWU et Earvin MATI MAMPUYA, nos 3 joueurs de couleurs, menant à l’agression physique de la maman de Valentin PRADALIE en tribune.

⁃ Sur le terrain de nombreux accrochages ont eu lieu entraînant une bagarre générale où nous avons été sanctionnés de deux cartons rouges mais, qui avait le plus intérêt que le match soit haché et sans rythme ? Le score du match retour donne la réponse !!

⁃ Au match retour le 12/01, il y a eu 2 bagarres générales sanctionnées de la même façon pour les deux équipes soit 2 cartons rouges de chaque côté. Qui sont les plus voyous ? L’arbitre apparemment n’a pas trouvé.
La deuxième bagarre est la conséquence d’un placage par l’ailier de LEUCATE sur Clément ROS alors que ce dernier était en extension à la réception d’une chandelle .
À aucun moment les joueurs de LEUCATE n’ont été en insécurité hors du terrain. 3 joueurs de l’équipe réserve sont venus à la réception d’après match sans aucun problème.

J’ai lu dans L’Indépendant que le président de LEUCATE avait fait 500 km pour « voir ça », je suis surpris car le matin du match il m’a envoyé un texto pour me signaler que faute de dirigeants disponibles, dont lui, ils ne pourraient participer au repas d’avant match comme ils y étaient invités. De même il aurait entendu des insultes racistes envers certains de ses joueurs, et je n’ai vu aucun joueur de couleur dans l’équipe de LEUCATE.

En 15 années de présidence, le ROG n’a jamais été impliqué dans des faits de violence grave mettant en danger des joueurs sur et en dehors du terrain.
Le ROG n’est pas un club de pleureuses et ne le deviendra pas .

Je remercie tout le monde pour les marques de sympathie et de soutien et vous donne rendez vous le 26/01 pour le match contre BERRE à PERDIGON . »

 

ERIC BERDEU
Co President du ROG

Articles recommandés

Retour avec Stéphane BARIL sur la fin de championnat de notre équipe U19 : "Nous abordons cette dernière ligne droite comme une vraie phase ...
Peux-tu nous raconter ce sprint final qui vous a vu décrocher une 2ème place et la qualification ? Nous avons remporté 6 matchs sur les ...
Lorsqu’on vient voir jouer un match de rugby on se focalise souvent sur le jeu, les joueurs, les combinaisons ou parfois les consignes des ...