« La meilleure façon d’aborder cette phase retour est de tout jouer à 200% et sans complexe !! »

15 Déc. 2018 | Joueurs

Questions à Clément RENAUX, demi de mêlée équipe fanion :

 

Clément, alors ça y est tu es parfaitement remis de ta blessure à l’épaule ?

Oui, je suis toujours en cours de rééducation, mais ça va bien mieux.

Comment te sens tu après tes six premiers mois en équipe première ?
Je me sens bien. Le groupe est agréable et toujours motivé malgré les résultats compliqués. Le bon état d’esprit de cette équipe est vraiment encourageant.

Comment se présente le match de dimanche après cette petite trêve ?
Ça va être un match compliqué, mais où la victoire est primordiale pour le reste de la saison. Ces deux dernières semaines ont été très sérieuses, et on va tout donner pour dimanche, en espérant avoir une équipe la plus complète possible.
Nous aurons besoin de la présence de nos supporters. Ils ont su nous rebooster à Nice, ce qui nous a permis de bien rester dans le match, j’espère qu’on aura autant de soutiens dimanche ainsi que sur l’ensemble des matchs à domicile de cette phase retour. On compte sur vous !

Comment aborder cette phase retour dans votre position ? Il vous manque quoi pour inverser les résultats ?
La meilleure façon d’aborder cette phase retour est de tout jouer à 200% et sans complexe !! Avec un peu plus de chance et de gestion dans le jeu, la tendance des résultats devrait s’inverser, on n’a rien à envier aux autres équipes de cette poule.
Encore une fois l’aide de nos supporters sera importante.

Tes impressions sur le niveau Fédérale 1, après tes années espoirs à Montpellier ? 
Il n’y a pas de grandes différences, si ce n’est la rugosité des impacts et le vice de certains briscards.

Peux-tu nous raconter ton retour au club et ton arrivée au sein de l’équipe ?
Je suis arrivé au beau milieu de la préparation d’été, dans cette équipe où tout le monde avait l’air de déjà bien s’entendre. Le fait de connaître déjà certains joueurs m’a plutôt facilité l’intégration.

As-tu eu l’impression d’arriver dans un univers nouveau ou c’est comme si tu n’étais jamais parti ?
Je n’avais jamais vécu dans l’univers de l’équipe senior avant mon départ à Montpellier, c’est donc un peu nouveau pour moi sur le plan sportif. Par contre tout ce qui est extra rugby, j’ai évidement l’impression de ne jamais être parti.

Tu as pensé à quoi quand tu es sorti des vestiaires de Perdigon pour la première fois avec le numéro 9 sur les épaules en équipe première ?
J’ai eu beaucoup d’émotions, un rêve de « gosse du ROG » qui s’est réalisé. Ma seule pensée était de tout donner et de sortir du terrain sans regret. Le petit plus est que cette première à Perdigon s’est soldée sur une victoire. Quoi de mieux ?

Quels sont tes objectifs personnels pour cette fin de saison ?
Continuer de progresser au poste de demi de mêlée, en apprenant de tous les joueurs qui m’entourent, devenir un peu plus maître du jeu. Et prendre
du plaisir bien évidement car c’est avant tout ce que je recherchais en revenant jouer ici.

Que gardes-tu de tes années en formation à Montpellier ?
Une assiduité ainsi qu’un travail personnel supplémentaire tant sur le plan rugbystique que physique.

Tu as eu la chance de pouvoir intégrer un club pro pour ta formation, quels conseils donnerais-tu aux jeunes pour réussir à franchir cette étape ?
Faire preuve de beaucoup d’abnégation, un travail sérieux et rigoureux, avec une bonne hygiène de vie et surtout avoir le maximum de confiance en soi !
Donner le maximum pour ne pas avoir de regrets.

Le ROG pour toi c’est avant tout ?
Mon club.

Sinon, tu fais quoi dans la vie en dehors du rugby ?
Je suis en BTS travaux publics, à Antibes.

Si tu avais dû faire un autre sport ?
Le handball ou le tennis. Deux sports que j’apprécie regarder à la télé.

As-tu un sportif que tu admires ?
Si on parle rugby, je dirais Aaron Smith, le meilleur demi de mêlée au monde. En France je pense plutôt à Antoine Dupont.

Quel est ton meilleur souvenir rugby ?
Je dirais que c’était ma dernière année à l’école de rugby (en U15). Nous avions réalisé un beau parcours en Super Challenge avec un vrai groupe de copains, une famille.
Il y a aussi la tournée que j’ai réalisé en Afrique du Sud, la seule fois où j’ai pu voyager grâce au rugby, c’était vraiment magnifique.

Un joueur avec qui tu joues qui t’impressionne ? 
Thomas Barberis. Il est facile ballon en main, et mène l’équipe vers l’avant. Il sait aussi se distinguer par son jeu au pied d’exception.

Pour finir, on peut en savoir plus sur tes coéquipiers, dans l’équipe qui est le plus :

Râleur ?
Sandrick, malgré sa joie de vivre au quotidien.

Respecté ?
Jimmy Sholtz (chef des amendes.)

Beau gosse ?
Franck Lopez, toujours prêt à plaire.

Gourmand ?
Maxime Vaz.

Talentueux ?
Earvin, notre chasseur d’essais.

Fort au physique ?
Lucas Devic. Le pilier aux 80 minutes faciles.

Rigolo ?
Romain Vacances, quand il compte les points à la belote.

Nul en blague ?
Seb Dutartre. (Avec son « quelle couleur ? »)

Motivé dans les vestiaires ?
Je ne pense pas qu’il y ait des joueurs plus motivés que d’autres, on doit tout donner à chaque match.

Articles recommandés

Retour avec Stéphane BARIL sur la fin de championnat de notre équipe U19 : "Nous abordons cette dernière ligne droite comme une vraie phase ...
Peux-tu nous raconter ce sprint final qui vous a vu décrocher une 2ème place et la qualification ? Nous avons remporté 6 matchs sur les ...
Lorsqu’on vient voir jouer un match de rugby on se focalise souvent sur le jeu, les joueurs, les combinaisons ou parfois les consignes des ...