L’équipe fanion s’impose à Vienne


LE PARFUM ENIVRANT DU SUCCES

31 Jan. 2018 | Match

Déplacement à Vienne comme l’équipe espoir pour les hommes de Martin Purdy et Damien Vacher. Toujours en recherche de points, c’est le troisième de la poule qui se présentait face aux rouges et bleus. Objectif, conserver la même dynamique et le même caractère que lors du match précèdent face à Céret. Un gros morceau mais l’appétit des Grassois est immense…

 

UNE DEFENSE DE FER

Pas de grandes envolées à se mettre sous la dent dans cette première mi-temps. Les locaux tenteront maintes et maintes fois de mettre la défense grassoise sur le reculoir mais rien n’y fait, les Azuréens sont intraitables.

Ce sont même les visiteurs qui vont les premiers faire bouger le « planchot » par deux pénalités (21’, 35’) de Charlie Arrate. 0-6.

Ce premier acte donne lieu à un gros défi physique, la défense grassoise est toujours aussi imperméable et les Isérois se heurtent littéralement à un mur. Pour le ROG c’est quasiment la première mi-temps idéale. Les esprits finiront par s’échauffer et les deux équipes se retrouveront à quatorze pour le reste de la rencontre.

Vienne parviendra à inscrire ses premiers points juste avant la mi-temps par une pénalité (39’). 3-6.

La mi-temps est sifflée et la stratégie grassoise s’est avérée efficace et payante dans ce premier acte.

 

LE COUP PARFAIT

 Il est environ 16h50 à Vienne et l’alignement grassois capte le ballon, le maul se forme. Amenés au sol les guerriers de la cité des parfums enchaînent les « pick and go » devant la ligne Viennoise. Et c’est finalement Maxence Jaillard qui aplatit l’essai (79’) de la victoire qui sera en plus transformé par Ryan Foley…

C’est le début de la seconde période pour des Grassois intraitables et des Viennois frustrés du premier acte. Là encore, Grasse reste sur la même ligne que précédemment. Une défense bien organisée et structurée qui permet de contrer les locaux dans leurs différentes tentatives. Les Grassois attendent comme un prédateur prêt à sauter sur sa proie.

Seul handicap pour les visiteurs dans ce début de mi-temps, le fait qu’ils évoluent en infériorité numérique suite à un carton blanc (40’) reçu auparavant. Mais le rempart rouge et bleu reste infranchissable pour des Viennois qui commencent à douter malgré les efforts consentis.

Alors que les deux équipes se retrouvent à quatorze contre quatorze, Grasse va tenter un nouveau coup de poker en faisant rentrer six joueurs d’un coup sur la pelouse. Gros « turnover » effectué par le staff du ROG, mais sur l’action suivante un nouveau carton blanc (51’) va venir poser des problèmes aux Grassois. Suite à une série de mêlées à cinq mètres de la ligne grassoise, un essai (52’) de pénalité sera accordé pour Vienne qui prend enfin l’avantage dans ce match. 10-6.

On aurait pu croire que le ROG en infériorité numérique et venant d’encaisser un essai allait baisser les bras… Il n’en fut rien. C’est même quatre minutes plus tard que le réalisme grassois va de nouveau faire son effet avec une nouvelle pénalité (56’) convertie par Charlie Arrate. 10-9.

Le match se crispe un peu, les Azuréens continue de faire le « job » et les Isérois lancent leurs dernières forces dans la bataille. Ils seront récompensés en transformant une pénalité (62’) ce qui leur permettra de souffler un peu. 13-9.

On entame le dernier quart d’heure et c’est maintenant Grasse qui passe à la vitesse supérieure. Ayant passé une grosse partie du match à défendre ils ont maintenant envie de réaliser le coup parfait vu le peu d’écart au score, au contraire des locaux que l’on sent friables et empruntés. Touche à cinq mètres de l’en-but Viennois et lancé pour Grasse… La suite vous la connaissez. Score final 13-16 pour le ROG!

 

Quelle belle victoire pour Grasse! Autant sur le plan comptable que de l’attitude ce succès est magnifique. C’est un match à l’extérieur quasi-parfait que les coéquipiers de Yann Tivoli ont réalisé. Magnant caractère, envie et maîtrise, cette rencontre a abouti au résultat tant espéré. La stratégie du jour mise en place a donné entière satisfaction. Rendez-vous maintenant le dimanche 11 février au stade Perdigon pour confirmer l’actuelle bonne forme de l’équipe fanion qui se frottera à Villeurbanne nouveau troisième de la poule…

Articles recommandés

Question à Dorian SALVADO, joueur équipe espoirs :   Le début de saison a été un ...
Questions à Clément RENAUX, demi de mêlée équipe fanion :   Clément, alors ça y est tu es parfaitement remis de ta blessure à l’épaule ? Oui, je suis ...
Voici les photos officielles de nos Gagatchous Saison 2018 - 2019 :